Association HAZIAK, 33 rue de l'uhabia 64210 BIDART

Nous écrire : associationhaziak@gmail.com

Nous appeler : 07.67.90.35.95

HAZIAK s’inspire des dernières avancées de la neuroscience, de la neuroéducation, de la méthode comportementale ABA (Applied Behavior Analysis - Analyse Appliquée du comportement), de nouveaux outils de communication (Let me talk, échange d’image, langue des signes, etc), des réseaux locaux de l’économie sociale et solidaire, et des médecines alternatives.

 

L’objectif principal de l’accompagnement est de permettre à la personne avec TSA d’évoluer de manière favorable dans le milieu ordinaire. L’accompagnement HAZIAK étant à visée inclusive, il s’articulera donc sur tous les lieux de vie de la personne afin de faciliter le "bon" développement de celle-ci.

 

Il sera donc question de prendre en compte le Projet Éducatif Individualisé (PEI) ou le Projet Personnalisé d’Intervention (PPI) de la personne ainsi que de collaborer avec la famille de l’enfant, les partenaires et les professionnels concernés pour mettre en place une intervention qui réponde aux objectifs énoncés dans ces derniers.

Présentation et objectifs

Les valeurs

La prise en charge précoce (à partir de 2 ans) :

Un dépistage précoce peut être effectué de manière fiable dès 18 mois. Les dernières études tendent à prouver qu’une prise en charge comportementale précoce d’un enfant atteint de TSA est plus efficace que si celle ci est tardive. HAZIAK s’appuie sur cette étude pour favoriser et développer un accompagnement précoce (à partir de 2 ans et jusqu’à 6 ans).

Développer la confiance en soi (moteur d’apprentissage) :

Chaque personne, quel que soit son degré de handicap, possède des ressources. De ce fait, il est important de s’appuyer sur ses compétences afin d’amener celui-ci à progresser et à évoluer au sein de son environnement tout en tenant compte de son propre rythme. C’est ainsi qu’il est de notre devoir en tant que professionnels de l’éducation ou non, d’accompagner la personne à s’épanouir au travers de la richesse de ses particularités.

Pour ce faire, il est indispensable de porter en soi toute la bienveillance dont elle a besoin. A travers l’expérience « effet Pygmalion », le psychologue Robert Rosenthal nous montre en effet, qu’il est important de modifier le regard et la parole à l’égard des personnes qui sont accompagnées. Cela nous amène à avoir confiance en elles, afin qu’elles-mêmes aient confiance en elles.

Le respect des rythmes :

Pour se construire, une personne a besoin de temps pour apprendre, expérimenter, découvrir, penser, se reposer ; mais elle a aussi besoin de liens sociaux, affectifs, sécurisants et stables.

Néanmoins, la personne présentant des TSA peut avoir des besoins plus spécifiques que les personnes neuro-typiques (moment d’isolement, temps de repos plus conséquents, etc). Il est donc important de les détecter et de les respecter afin de favoriser une évolution et une inclusion positive de la personne en fonction de son rythme.

C’est par une observation précise et des échanges continus avec les parents que l’accompagnement Haziak s’adaptera au mieux au rythme de la personne afin de répondre à tous ses besoins.

L’inclusion scolaire, professionnelle et sociale :

 

Les bénéfices d’une inclusion scolaire, professionnelle et sociale sont nombreux quand celle-ci est adaptée au plus près des besoins la personne atteinte de TSA.

 

Pour cela, il est essentiel que le développement de ses comportements sociaux soient adaptés : tolérer la présence des autres, être assis dans un groupe, respecter le silence, supporter le bruit, suivre des consignes collectives, participer à des activités collectives, se serrer la main, se donner la main, etc.

L’inclusion participe également, au développement des compétences d’imitation par les interactions et les sollicitations des personnes ordinaires ayant les comportements adaptés cités précédemment. Enfin, l’inclusion dans le milieu ordinaire permet à la personne atteinte de TSA et à sa famille d’occuper une place dans la société.

La collaboration avec la famille :

Les parents sont les premiers éducateurs de leur enfant. Ils sont aussi moteurs d’une révolution en marche pour leur enfant. Il est donc indispensable de leur apporter de l’aide et du soutien dans cette démarche. Il sera aussi essentiel que les parents expriment leur priorité dans le travail engagé avec leur enfant en apportant, par leur observation, des éléments d’analyse de son comportement.

La visée de l’économie sociale et solidaire :

L’idée est de rendre cet accompagnement accessible au plus grand nombre, quelque soit son revenu et son niveau de vie. Il est donc question ici de mettre en place un système économique permettant aux parents et aux professionnels de bénéficier du dispositif HAZIAK en gardant un niveau de vie décent.

L’évaluation et la formation continue :

« Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends », Nelson Mandela.

 

L’être humain expérimente pour apprendre. L’évaluation, à partir de données précises, est un outil d’analyse de la pratique éducative. Elle aide à comprendre les évolutions de la personne et valorise avec précision l’intervention éducative. De plus, une supervision par une psychologue diplômée BCBA (Board Certified Behavior Analyst) sera mise en place de façon régulière.

L’inscription dans un territoire

 

L’association Haziak s’est engagée pour venir compléter les dispositifs déjà existants sur le territoire. L’accompagnement proposé complète les prises en charges globales mises en place. L’association Haziak travaille en collaboration avec la Maison Départementale des Personnes Handicapées, l’Education Nationale,  l’association Chrysalide, l’association Integrazio Batzordea, etc.

Ces partenariats sont à consolider et de nouveaux partenariats sont amenés à se développer tout au long du développement du dispositif.

Extraits de la déclaration universelle des droits de l’enfant (1959) :

« Principe premier :

L'enfant doit jouir de tous les droits énoncés dans la présente Déclaration. Ces droits doivent être reconnus à tous les enfants sans exception aucune, et sans distinction ou discrimination fondées sur la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, les opinions politiques ou autres, l'origine nationale ou sociale, la fortune, la naissance, ou sur toute autre situation, que celle-ci s'applique à l'enfant lui-même ou à sa famille. »

« Principe 7 :

L'enfant a droit à une éducation qui doit être gratuite et obligatoire au moins aux niveaux élémentaires.

Il doit bénéficier d'une éducation qui contribue à sa culture générale et lui permette, dans des conditions d'égalité de chances, de développer ses facultés, son jugement personnel et son sens des responsabilités morales et sociales, et de devenir un membre utile de la société.
L'intérêt supérieur de l'enfant doit être le guide de ceux qui ont la responsabilité de son éducation et de son orientation; cette responsabilité incombe en priorité à ses parents.

L'enfant doit avoir toutes possibilités de se livrer à des jeux et à des activités récréatives, qui doivent être orientés vers les fins visées par l'éducation; la société et les pouvoirs publics doivent s'efforcer de favoriser la jouissance de ce droit. »

Extrait de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (1789) :

Art. 6. La Loi est l'expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

 

Le rapport des santés mentales, du Département Santé des Etats-Unis publié en 1999, affirme que « trente années de recherches ont montré l’efficacité des méthodes d’analyse appliquée du comportement en réduisant les comportements inappropriés et en augmentant la communication, les apprentissages et les comportements sociaux adaptés ».